PROJET MÉDIATION ANIMALE
« Coup de pouce caresses »
« Dès le début de notre existence intellectuelle, les animaux peuplent notre univers mental. Ils introduisent notre manière de voir le monde et nous sécurisent. » Boris Cyrulnik, Naissance du sens.
L’atelier « Coup de pouce caresses » est une activité dédiée à la mise en relation intentionnelle de certains jeunes accueillis (ceux chez qui la présence animale « résonne ») et des animaux présents sur le site (lapins, cochons d’inde, poules, poneys, chèvres).
S’inscrivant comme processus de création, d’expression et de relation, l’activité « médiation animale » éveille, soutient et favorise les liens naturels et bénéfiques entre les jeunes et les animaux, dans une atmosphère de confiance et de bien-être. Dans ce cadre, l’animal apparait comme un facteur d’apaisement mais également comme révélateur de capacités.
Les souhaits et besoins des jeunes sont les moteurs de cet accompagnement et ce dernier s’inscrit, quel que soit l’axe de travail, dans le projet individuel de chacun.
Le projet « médiation animale » s’articule autour de deux axes de travail, dont le contenu diffère en fonction des objectifs poursuivis :
• L’accompagnement éducatif lié à une dynamique de travail concourant au bien-être des animaux , répond ainsi à des objectifs participant de l’acquisition de compétences.
Les objectifs de travail qui s’inscrivent dans une dynamique de « chantier » s’adressant principalement aux jeunes majeurs :
– Travailler en équipe
– S’organiser dans les étapes de son travail
– Savoir choisir les bons outils et en avoir une utilisation correcte
– Maintenir un rythme de travail
– Respecter les consignes et le cadre de travail.
Chantiers proposés :
– En collaboration avec l’atelier « Métiers du bâtiment » : réalisation d’aménagements en bois pour les animaux (mangeoires, jardinières, passerelles, poulailler, enclos pour les chèvres…)
– Pour les poules, les chèvres et les poneys : entretien de leur habitat (poulailler, box) et des enclos (débroussailler, tondre, ramasser les feuilles…).

• L’accompagnement éducatif centré sur l’interaction, la médiation avec l’animal, qui permet d’envisager différents objectifs à l’aide de plusieurs supports.
Objectifs :
• Accéder à la prise de plaisir, à la détente et au bien-être.
Le contact et la présence de l’animal permettent d’apprendre à gérer ses émotions, son humeur. L’animal apaise, après une période de mise en confiance, et permet d’apporter des moments de calme et de détente. Il est rassurant et incite à l’apaisement, favorisant ainsi les liens et créant une connivence qui conduit le jeune vers un mieux-être.

• Favoriser la stimulation sensorielle, motrice et cognitive.
L’animal est une source de stimulation sensorielle importante par le contact et les activités qu’il suscite. Il capte l’attention et l’intérêt du jeune de par la texture de ses poils, son odeur et sa chaleur, provoquant ainsi de nombreuses actions qui permettent de diminuer la tendance au retrait observée chez certains jeunes. Les perceptions sensorielles sont mises en avant pour une prise de conscience de soi et de son environnement : percevoir ce qui bouge, ce qui est vivant (respiration, chaleur de l’animal) et donc différent de soi. Les nombreuses activités qui sont réalisées avec les animaux (caresses, jeux, soins, balades) ont pour objectif de favoriser l’interaction sensorielle entre le jeune et l’animal afin d’amener celui-ci à se tourner davantage vers le monde extérieur.

• Améliorer l’estime de soi
Une des caractéristiques des jeunes accompagnés à l’IME est le sentiment fréquent de dévalorisation de soi. Les difficultés qu’ils rencontrent les rendent, bien souvent et à différents niveaux, dépendants des autres. Les différentes activités proposées en lien avec les animaux tendent à gagner en confiance et concourent à restaurer de ce fait, l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes. Même les actions les plus simples, au cours des soins des animaux, requiert de la concentration de la part des jeunes. Les différents gestes sont observés puis petit à petit effectués par les jeunes : donner à manger, couper des fruits, mettre à boire, changer les litières…Autant d’actes qui, avec le temps, permettront d’apporter aux participants un sentiment de fierté à travers une certaine responsabilisation. Ces différentes activités semblent permettre aux jeunes de se sentir utiles, de gagner en autonomie et en indépendance. Elle suscite un positionnement de sujet actif, responsable du confort d’un être vivant.

• Favoriser l’ouverture affective, la construction intellectuelle et ainsi révéler des compétences.
Il semble important de rappeler qu’un jeune insécurisé ne peut pas révéler ses potentialités et ses compétences. L’animal présente un avantage, c’est un partenaire qui ne parle pas, ne juge pas, ne trahit pas, ne renvoie pas aux difficultés. Il a, au contraire, l’air d’écouter, d’entendre, d’être toujours d’accord. L’animal permet donc au jeune de s’installer sur le versant de la sécurité affective et c’est ce même attachement secure qui permettra la construction intellectuelle et la libération des « compétences socles » du développement affectif, émotionnel, social et cognitif. Ces différentes compétences socles sont : la stimulation visuelle soutenue, un élan à l’interaction, la mise en œuvre de comportements affiliatifs, l’organisation structurée et ciblée du geste ainsi que la capacité à imiter et à reproduire. La relation avec l’animal permet de stimuler les capacités de mémoires, d’attention, de concentration (noms des animaux, matériel utilisé), le repérage spatio-temporel (jour de l’activité, étapes de celle-ci) en créant un but et une intense motivation pour les activités motrices.

• Permettre l’ouverture au monde et à la communication
Le jeune peut entrer en communication avec l’animal à sa manière, avec ses propres moyens : toucher et contacts, regard mutuel. Même les difficultés de langage ne représentent pas un obstacle à la relation.
L’observation des animaux avec les jeunes est souvent synonyme d’étonnement et déclencheur d’échanges verbaux, de regards. Les différentes activités proposées sont donc autant d’occasion de parler, d’échanger, de questionner, d’éveiller la curiosité de chacun, de développer la communication et l’échange, pour ainsi s’ouvrir à soi, aux autres et au monde extérieur. Les soins prodigués aux animaux encouragent à porter de l’intérêt à l’Autre, à se décentrer de soi, à le respecter.

Activités proposées dans le cadre de l’atelier de médiation animale :
– Avec les lapins, les cochons d’Inde et les poules : soins (changement des litières, nourrissage, collecte des œufs). Observations et échanges autour des modes de vie de chacun, caresses et brossage des lapins et des cochons d’Inde.
– Avec les poneys à l’IME et l’équitation adaptée à Bougligny : soins (pansage), travail en liberté et en longe, déplacements à pied dans un environnement balisé, voltige, monte, attelage.
– Activités manuelles et jeux ; en présence des animaux ou de leur représentation (images).
– Projet « Ferme pédagogique » avec un groupe de jeunes de l’EMP
– Sorties à thèmes hors les murs et courses pour les animaux.

« Si les animaux vivent dans un monde qui leur est propre, il existe cependant des connexions entre eux et nous qui favorisent une complicité et un ensorcellement réciproques. »
Boris Cyrulnik, Naissance du sens.
Julien Anne-Céline, référente de l’activité.